Articles

Singe et Religion

LA FEMME, LE PRETRE ET LE PSYCHIATRE incipit (prononcez "inssipitt" bande de sauvages on ne dit pas "l'alboum" ni "le calcioum" ; je t'en foutrais moi de la prononciation "latine". Quand on ne sait plus le latin on ferme sa gueule) Le jour de mes cinquante-six ans je me suis pris une grosse claque dans la gueule. Je reviens du travail et qu'est-ce que je trouve chez moi, deux arnaqueurs du genre à m'emprunter sept briques remboursables au compte-gouttes en criant misère tous-les-mois-quand-j'y-pense, total c'est encore moi le blaireau qui râle, ma meuf me dit j'avais pensé tu penses ma conne ? que ça te ferait plaisir d'avoir des invités putain c'est tes amis pas les miens, ton idée pas la mienne, ce prêt à la con dans le dos pendant que je bosse et que t'as rien à foutre at home à part glander, ni talon de chèque ni reconnaissance de dette merci bobonne t'es l'amour de ma vie, bon anniversaire et …

L'apparence est tout

Image
R. 56 L'apparence est tout. Mais tout ce jeu antérieur m'épuise. Les oripeaux dans la maison du fond ("je l'aurais parié"). Les vêtements et revêtements qui me couvrent.
On ne dirait pas ma vie. J'ai sur les mains des taches indélébiles de bonheur. Peut-être nous faut-il des statues à aimer. Pardonne le mal que je t"ai fait. Que le style en soit incisif. Qu'il t'étrangle comme un essai.
R. 57 Jusqu'à toi Djanem, je prenais les femmes pour des entités froides ; encore est-il toujours possible d'apitoyer par sa position de victime. Depuis Djanem, qui m'a instruit à ses dépens, il me faut impérativement revoir tous les films, relire tous les livres : la femme sent, désire, possède des faiblesses, sans dessein esclavagiste.
Mieux vaudrait pour elle vivre seule. La femme a entre les jambes de quoi toujours retomber sur ses pieds, le filet absolu.
R. 58 : Les attentats ui nous racornissent. Lettres enamourées entre rivales (Dosto). Le pav…

Gouine moins g, Bernard - rd + nos

Image
Monsieur Ouine de Bernanos, mauvais titre, évoquant la stupidité méchante, une porte qui couine sur un insecte qu'elle écrase : pas porteur, pas vendeur. 1946, sale époque, épuration, suspicions, accusations gluantes et insaisissables. Antisémitisme peut-être de l'auteur, curaillerie, soutane et dessous mal lavés, prof mal fringué en habits de velours et à gros souliers. Qui flaire son nez partout, se lave peu, éructe et grogne et bande dans ses humeurs gluantes. Guéret : Chaminadour, bled infect selon Jouhandeau, lieu où je l'ai lu, peu inspirant, car la campagne est belle mais la ville sans attraits pour moi, pour moi vous dis-je et c'est assez. Présentation confuse des personnages écrivis-je sur ce livre de poche au temps où l'on publiait pour de bon, et de ce premier pas glissant j'ai dérapé tout du long de l'œuvre sans y rien comprendre, sans y vouloir rien comprendre, et l'ai fini de même en poussant un grand ouf intérieur. Puis je subis une influ…

Petit squelette décadent

Image
R. 56 citations de lettres... La poésie n'est plus qu'un bric-à-brac de références, un ressassement exténué de vieux mythes. Descriptions coruscantes, écho épistolaires de chants de mariniers. R. 57 citations de poèmes inclus dans des lettres Les bruits de la route et du fleuve. Restauration du chœur de la cathédrale St-Jean à Lyon. Inscriptions, épigrammes divers. La poésie est un jeu, n'est-ce pas monsieur Roubaud.
R. 58 citations de poèmes inclus dans des lettres L'épigramme des quatre poissons pêchés. « Vous êtes deux, j'espère vous voir à trois l'an prochain »… Vers galants à la reine Ragnahilde.
R. 59 citations de poèmes inclus dans des lettres Disproportion entre la minceur des sujets et la boursouflure des développements. Sidoine est à Stace ce que Dubosc est à Bedos, Stace lui-même étant à Horace ce que Bedos est à Beaumarchais

Des Quatorze Juillet

Image
Le 13 Juillet 1948, mon père, emprisonné pour intelligence, me jucha sur ses épaules muni d'un véritable candélabre fabriqué à partir de manches à balai, où se bal ançaient une demi-douzaine de lampions côtelés : c'était le plus grand, le plus haut luminaire de la marche aux flambeaux. Dans mes mains de trois ans, je portais à bout de bras la lumière de la France. La dernière fois, en 57, je fus le porte-drapeau, le plus grand de l'école ayant quitté l'école pour cause de Cinquième. Sur la photo, je fais une gueule pas possible. Je suis ridicule en effet. Ridicule de faire la gueule. Hier soir,de retour du Restaurant Chinois (La Baie du Dragon), j'entendais depuis mon bureau les explosions et sifflements du feu d'artifice. Rituellement sorti dans le couloir du jardin, je n'entrevis que les vagues lueurs célestes de chaque fois, au-delà,des arbres. Je suis revenu à mon travail, ou à mon devoir de communiquer : Facebook sans doute, ou quelque approche humai…

Vertiges

Image
Plus tard
Voilà. Il paraît que je suis fait pour écrire. C'est O'Storpe qui l'a dit. Et O'Storpe, c'est quelque chose (intercaler le passage sur lui) – un double, mais distingué, britannique et tout, futur raté comme moi – conjurons ! conjurons ! Comme je lui disais hier : “Patrick, tu es tellement beau, que si j'avais le courage d'être pédé” (suivez-bien mon intonation je vous prie) “je te sauterais aux couilles ! - Génial...” (Il ricanait) … Génial...” Flatté, gloussant. “Je t'agrandis tes cartes géographiques, je te les reproduis sur soie, je te trouve un imprimeur, c'est l'imagination pure”... “Tu ferais des conférences.” ...Que je me souvienne seulement que je suis un mortel, un artiste mortel. Un Victor Hugo mortel. Faites que je digresse moins. Faites que... Faites que... “C'est l'enfance qui va resurgir devant vous bonnes gens, un pays qui sort de l'eau, tout plat, tout géométrique, sous forme de carte. Géographie à plat. Ce…

Panama de confection

Image
" - Vous aurez vos Français" – cocoricouilles, car des femmes seront importées, elles aussi... » La suite emprunte à tous les romans de confection, fortement documentés à la Zola, avec des rebondissements, mélange des classes, filles au grand cœur. Il sera impossible de véritablement s'élever dans ce nouveau milieu assoiffé d'aventures ou de bénéfices, car ceux que l'on envoie là-bas, conformément aux usages dits coloniaux, se sont toujours quelque peu brouillés avec la police et les lois : tout le monde sait qui est qui, la nièce ayant raté de peu son oncle avant de lui piquer son argent, l'indicateur qui faisait chanter les députés surpris dans les bordels, et la chasse est tirée : allez hop, tous ces tarés, en Louisiane, à Nouméa, ou Panamà. Ensuite bon vent, bons moustiques et bonne malaria. Nous avons oublié tout cela. Le narrateur décrit les milieux très huppés, entachés de corruptions au centre desquelles grouillent les malfrats et les gogos, tandis q…